À propos des instruments

Les flûtes à une main et tambour, tambour à cordes :


La flûte et le tambour joués par un seul musicien, le tambourinaire, font partie des instruments les plus utilisés pour la musique à danser depuis le Moyen Âge jusqu'à la fin de la Renaissance et cela dans toute l'Europe.
De nombreuses iconographies représentent le tambourinaire menant le bal.
On y voit une grande variété de tailles de flûtes et de tambours.
Ce musicien était très apprécié, capable de tirer de sa flûte " de si doux accents, qu'il fait danser les durs rochers, et que les ânes et les chèvres se mettent à tricoter " (Antonius Arena, Ad suos compagnones, 1520).
Si l'art du tambourinaire perdure aujourd'hui en France dans le Pays Basque le Béarn et la Provence, en Espagne dans la Castille et l'Aragon, également en Sardaigne, il reste cantonné à des répertoires traditionnels ou folkloriques. Nous avons souhaité avec le duo Mi Ombre mi Soleil, écrire une musique actuelle pour un bal traditionnel qui s'inscrive dans les pas de nos contemporains et pour ma part, réinventer une technique de jeux de flûte et une technique de frappe pour soutenir les danses de notre bal.

-Flutets en sol, accord mineur en sureau fabriqué par Jean Daniel Talma
-Flutet en sol, accord mineur, en bambou fabriqués par Jeff Barbe
-Flûte à une main Ténor en Ré, accord mineur, en bois de Houx, fabriqué par Emmanuel Vigneron
-Txirula en ré fabriqué par Etienne Holmblat

Le tambour à cordes se compose d'une longue caisse de résonance en bois, sur laquelle sont tendues des cordes en boyaux accordées en bourdon. Ces cordes sont frappées par une baguette. La résonance particulière est due à un petit chevalet plat, sorte de harpion placés sous les cordes. On retrouve ce genre de sonorité sur le tampura indien, instrument à cordes pincées, utilisé en bourdon pour accompagner le chant traditionnel indien.
Ce mode de jeu a inspiré l'accompagnement des cercles circassiens de notre CD "A Deux" . Le tambour à cordes est aujourd'hui joué dans le pays basques et couramment appelé tambourin à cordes ou Ttunttun.

-Tambour à 5 Cordes réalisé par Jean-Paul Boury d'après une fresque de Filippino Lippi peinte à Rome vers 1490  -Tambours à deux peaux traditionnels réalisés par Xavier Rouleau et Màrius Folch.

La cornemuse et le cornet muet :


Le cornet muet, de la famille des cornets à bouquin, est tourné et percé dans une seule pièce de bois. Son embouchure directement taillée dans la masse de l'instrument lui donne une sonorité chaude et savoureuse. Cet instrument était utilisé aux XVIe et XVIIe siècle dans la musique religieuse pour doubler les voix dans les chœurs.

-Cornet muet fabriqué par Serge Delmas

La cornemuse, instrument à bourdon et à souffle continu, est l'instrument du bal par excellence. Le son produit est sans interruption grâce à une poche remplie d'air, sorte de deuxième poumon qui permet au musicien de respirer sans que personne ne s'en rende compte.
La musique peut ainsi sonner jusqu'au bout de la nuit.

-Cornemuse 23 pouces fabriquée par Bernard Blanc

L'accordéon diatonique :


L'accordéon, qui était dans la première moitié du XIXe siècle un instrument de salon joué par les femmes pour l'accompagnement des quadrilles et autres contredanses, ne devient un instrument populaire qu'à la fin du siècle. Surnommé instrument du diable, il s'impose au bal avec le développement des danses de couples qui prennent le pas sur les danses à caractère collectif.
Par son système tempéré, l'accordéon diatonique standardise et limite le répertoire traditionnel à quelques gammes majeures et mineures. Sigrid a choisi pour son accordéon une disposition des notes particulières, le système Milleret Pignol qui permet d'étendre les possibilités harmoniques de son instrument et de composer ainsi des airs dans une esthétique plus moderne pour nos oreilles.

- accordéon diatonique sol/do, tablature Milleret-Pignol fabriqué par Bertand Gaillard.

Solène Riot